euskalkultura.eus

diáspora y cultura vasca

Noticias rss

El vasco Daniel Innerarity, entre los 25 grandes pensadores del mundo, según Le Nouvel Observateur

24/01/2005

Daniel Innerarity
Daniel Innerarity

PUBLICIDAD

La prestigiosa revista Le nouvel Observateur dedica su último número especial a los “25 grands penseurs du monde entier” (los 25 grandes pensadores del mundo) entre los que incluye al filósofo vasco Daniel Innerarity (Bilbao, 1959). Innerarity es profesor de Historia de la Filosofía en la Universidad de Zaragoza y recientemente ha merecido el Premio Espasa de Ensayo con su libro 'La sociedad invisible', una guía filosófica para “aclararse en el mundo en que vivimos”, según explicaciones del propio autor. Así lo hemos leido en el boletín jeltzale de noticias en internet, que reproduce una breve entrevista en francés realizada por el periódico galo al profesor Innerarity.
Según escribe a modo de presentación en la publicación gala Serge Champeau, “Daniel Innenarity se hacer oír hoy, en España, en el campo de la ética y de la política, como una voz original. La resonancia de sus últimos libros tienden al hecho de que las tres cuestiones que él plantea --la naturaleza de la política, el fundamento ético de ésta, la concepción de la realidad social y el conocimiento que ello presupone-- son siempre tratados lo más cercano a las preocupaciones de los europeos de hoy --la crisis del Estado-nación, las tensiones ligadas al multiculturalismo, al terrorismo, etc.”

Daniel Innerarity ya mereció, en 2003, el Premio Nacional de Ensayo por su obra La transformación de la política. Reproducimos a continuación la breve conversación con el filósofo vasco que publica el mencionado número especial de Le Nouvel Observateur

Brève conversation avec Daniel Innerarity

-- Comment définiriez-vous cette posture ou cette pratique intellectuelle propre au "penseur" qui appartient peut-être à une tradition littéraire et intellectuelle révolue, peut-être aussi à une aire culturelle déterminée?

A une époque où la critique nest pas très critique, où le négatif a été culturellement neutralisé, où la transgression est devenue conventionnelle, le travail intellectuel ne peut plus échapper au conformisme par la gesticulation radicale. Un intellectuel engagé n´est pas celui qui ajoute sa voix à la polémique médiatique mais celui qui s´interrogé sur les présupposés non questionnés qui la régissent. Une telle tâche ne peut être menée à bien que si l´on considère attentivement la réalité, que si l´on construit un observatoire qui se sait, lui aussi, soumis aux incertitudes dont souffrent les autres mortels, qui connaît ses propres angles morts, dont certains sont inhérents à la fonction intellectuelle.

-- Quels sont les grands noms qui ont illustré ou qui illustrent, selon vous, cette tradition intellectuelle?

Par déformation professionnelle, je suis enclin à répondre en renvoyant à la tradition allemande, particulièrement à l´Ecole de Francfort et à la théorie des Systèmes: Jurgen Habermas et Niklas Luhmann, auxquels il faudrait ajouter un penseur singulier, Hans Blumenberg.

-- Quelles sont la légitimité et la place du penseur dans nos sociétés d´aujourd´hui?

La seule justification du travail intellectuel est de rompre avec le caractère prévisible des discours et de défendre la complexité contre les assauts de l´automatisme ou de la banalisation. La tâche du philosophe est de cultiver cette distance de sécurité par laquelle nos discours peuvent échapper à la trivialité et nos pratiques sociales à la routine. Il me paraît particulièrement important qu´existe quelqu´un qui, de temps en temps, rappelle les limites de notre compétence et s´attache à étudier, sans déclarer qu´ils sont dépassés, les grands problèmes que nous ne pouvons résoudre. Un philosophe, en définitive, se reconnaît à ceci qu´il s´attaque aux tâches les plus difficiles, et c´est pourquoi il échoue généralement. Mais cet échec qui survient au moment de résoudre les grandes énigmes vaut toujours mieux que la simple élimination de celles-ci. Je pense qu´une des meilleures définitions de la pensée est celle que nous offre la fable d´Esope où un vieillard, fatigué de porter du bois, appelle la mort et, au moment où elle arrive et lui demande ce qu´il souhaite, répond: . Différer les réponses est généralement une bonne solution.

-- Au fond, et pour vous, qu´est-ce que penser veut dire?

Penser, comme l´être selon Aristote, se dit en plusieurs sens. Il y a une réflexivité inscrite dans la vie quotidienne, dans ces produits de l´histoire que sont l´aliment, le vêtement, la langue, l´institution. La rationalité qui s´est progressivement sédimentée dans le monde de cette vie précède les processus logiques et les sous-tend. Il faut prendre par ailleurs au sérieux le fait que, dans une société de la connaissance, le savoir n´est pas de la seule compétence de ceux qu´on nomme les intellectuels au sens strict, lesquels ne font pas quelque chose de fondamentalement différente de ce que font les autres. Le monde n´était pas stupide avant l´arrivée des intellectuels. La légitimité du travail intellectuel consiste à conserver et prolonger cette réflexivité déjà inscrite dans les diverses sphères de la culture, dans les institutions de celle-ci où s´opère un apprentissage.

(publicado el 21-01-2005 por el Boletín de EAJ-PNV en internet)


Enlaces relacionados

El especial de Le Nouvel Observateaur, en papel
25 grands penseurs du monde entier

Edición en internet de Le Nouvel Observateur
www.nouvelobs.com

Daniel Innerarity, Premio Espasa de Ensayo 2004
Con su obra 'La sociedad invisible'

Reseña de 'La sociedad invisible'
Una guía filosófica para aclararse en un mundo complejo

Entrevista con Daniel Innerarity en Babelia
'El pequeño héroe de hoy no sabe exactamente qué busca'

Un artículo suyo en El Diario de Noticias
Dios en el espacio público

Diálogo con dos intelectuales vascos: Etxenike e Innerarity
En el número 102 de la revista Elkarri


« anterior
siguiente »

PUBLICIDAD

PUBLICIDAD

PUBLICIDAD

PUBLICIDAD

PUBLICIDAD

Las más leídas

Últimos comentarios

© 2014 - 2019 Basque Heritage Elkartea

Bera Bera 73
20009 Donostia / San Sebastián
Tel: (+34) 943 316170
Email: info@euskalkultura.eus

jaurlaritza gipuzkoa bizkaia